International

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé samedi, au lendemain de sa démarche historique à l'ONU, qu'il souhaitait amender l'accord économique israélo-palestinien de Paris (1994) car il est "injuste" et s'est engagé à relancer le dialogue avec le Hamas au pouvoir à Gaza.

"Nous voulons amender l'accord économique de Paris entre l'OLP et Israël car il n'est pas juste. Il contient des restrictions qui affectent l'économie palestinienne et entravent son développement", a déclaré le président palestinien à des journalistes dans l'avion qui le ramenait de New York, où il a demandé l'admission de l'Etat de Palestine à l'ONU.

"L'accord de Paris ne permet pas aux Palestiniens de promouvoir leur économie", a déploré Mahmoud Abbas.

Signé le 29 avril 1994 à Paris, après les accords d'autonomie d'Oslo (1993), ce "protocole économique sur les relations économiques entre Israël et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)" accorde une liberté économique limitée aux Palestiniens.

Le président de l'Autorité palestinienne et chef de l'OLP s'est d'autre part engagé à ouvrir dans une "prochaine étape un dialogue approfondi" avec le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

Le Hamas a désapprouvé la requête de Mahmoud Abbas devant l'ONU et a jugé son discours "sans substance".

"Certains responsables du Hamas se sont opposés à la démarche de la direction palestinienne et ont émis des réserves, mais dans l'ensemble, j'ai reçu des soutiens au sein de dirigeants" de ce mouvement, a assuré M. Abbas.