Les Etats-Unis ont payé 300.000 dollars quelque 2.300 litres de fuel utilisé pour la construction d'un hôpital en Afghanistan, soit 130 dollars le litre, un prix cent fois supérieur au marché, affirme une agence gouvernementale américaine dans un rapport publié mercredi.

La construction de cet hopital à Gardez, dans la province instable de Paktia, est financée par l'USAID, une agence qui dépend du département d'Etat, indique le rapport rédigé par l'Inspection générale spéciale pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), chargée de contrôler l'utilisation des fonds gouvernementaux américains dans le pays en guerre.

Mais la supervision du projet, et les fonds qui lui sont alloués, ont été délégués à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

"La Sigar a découvert que l'OIM avait payé 300.000 dollars pour 600 gallons de fuel (2.271 litres) soit 500 dollars le gallon", note le rapport, en soulignant que "le prix du fuel ne devrait pas dépasser 5 dollars le gallon, selon le marché afghan".

L'OIM a également versé 220.000 dollars pour un dispositif de contrôle thermique dont le prix se situe normalement entre 2.000 et 10.000 dollars, affirme la Sigar, qui remarque en outre que la "construction de ce nouvel hôpital d'une capacité de 100 lits est en retard de 23 mois par rapport au calendrier prévu".

La Sigar recommande en conséquence à l'USAID de demander à l'OIM le remboursement des quelque 507.000 dollars surfacturés, et de mener une enquête pour déterminer si d'autres sommes doivent être remboursées.

L'OIM, critiquée par la Sigar pour avoir fait preuve de "faiblesse" dans le contrôle des sommes dépensées, a nié toute surfacturation et s'est engagée à collaborer à un audit du projet, a indiqué Richard Danziger, chef de la mission de l'OIM en Afghanistan.