RDC: l'armée congolaise a tué le chef de la milice Codeco en Ituri

RDC: l'armée congolaise a tué le chef de la milice Codeco en Ituri
©Belga/AFP
Belga

L'armée congolaise a affirmé vendredi avoir "neutralisé" le chef d'une milice active dans la province de l'Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo), Justin Ngudjolo, qui était considéré comme le responsable de nombreuses atrocités contre les populations civiles, selon des médias locaux. Le leader du groupe armé Coopérative de développement du Congo (Codeco) a été tué, tout comme neuf autres personnes, dans un affrontement avec les Forces armées de la RDC (FARDC) mercredi dans le village de Mopka, a déclaré le commandant intérimaire du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, le général Robert Yav Anvoul, à la radio onusienne Okapi.

Justin Ngudjolo a été abattu avec neuf autres personnes dont son épouse.

"Le bilan de l'attaque fait état de dix assaillants et parmi ceux-ci, il y a Mr Ngudjolo Justin. En dehors de lui, il y a un commandant bataillon du nom de Drety et cinq gardes de corps. Tous ont été neutralisés sur le champs. En dehors d'eux, il y a l'épouse de Mr Ngudjolo plus deux chauffeurs, " a ajouté le général Yav, confirmant des informations diffusées par des médias en ligne.

Le groupe armé Codeco est actif dans la région de Djugu. C'est une milice constituée de membres de la communauté lendu regroupés dans une sorte de secte politico-militaro-religieuse. Les autorités l'accusent d'être responsable de massacres de dizaines de civils.

Entre 1999 et 2003, la région de l'Ituri, riche en or, avait été ensanglantée par un conflit entre les communautés hema (commerçants et éleveurs) et lendu (cultivateurs). Des dizaines de milliers de morts avaient alors été enregistrés, jusqu'à l'intervention de la force européenne Artémis, sous commandement français.

Sur le même sujet