Évariste Ndayishimiye, un futur Président "moins mauvais" que ses pairs pour le Burundi

Lundi, s'est ouvert au Burundi, la campagne électorale pour les élections présidentielles du 20 mai.

Évariste Ndayishimiye, un futur Président "moins mauvais" que ses pairs pour le Burundi
©AFP
En raison de l’évolution du Burundi vers un régime dictatorial depuis 2015, la plupart des analystes tablent sur une victoire, à la présidentielle, du candidat du parti au pouvoir (CNDD-FDD), le général-major Évariste Ndayishimiye. Ce dernier n’était pas le préféré...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité