Paris poursuit sa réconciliation à petits pas avec Kigali

Le président français continue sa réconciliation avec le Rwanda. Il a reconnu la "responsabilité de son pays" sans présenter d’excuses.

Le président français est à Kigali. Un voyage délicat à un an de la présidentielle. Il a reconnu la "responsabilité" de son pays dans le génocide du printemps 1994. Mais pas d’excuses dans la bouche du président français, contrairement à ce qu’avait fait le Premier ministre belge Guy Verhofstadt le 7 avril 2000.

Six ans, jour pour jour après le début du génocide, à Kigali, écrasé par un soleil de plomb, devant le petit bâtiment bleu délavé où ont péri la plupart des dix casques bleus belges assassinés au

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité