Entre inquiétudes et espoir, la Tunisie suit son Président : "Il n’est pas comme Ben Ali, ce n’est pas un dictateur"

Après le coup de force du Président, les islamistes d’Ennahda demandent des élections anticipées.

Entre inquiétudes et espoir, la Tunisie suit son Président : "Il n’est pas comme Ben Ali, ce n’est pas un dictateur"
©AFP
Faut-il craindre pour la révolution ?" titrait mardi le journal La Presse dans un éditorial, résumant en une formule les profondes inquiétudes et les multiples interrogations suscitées dans toute la Tunisie par le coup de force du président Kais Saied. En invoquant dimanche l’article 80 de la Constitution, le chef de l’État a déclaré l’état d’exception et pris ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet