La recrudescence de la torture et des disparitions d’opposants politiques au Burundi inquiète les ONG

Après un effort temporaire, le régime militaire laisse libre cours aux violences des policiers et agents secrets.

Evariste Ndayishimiye
©AP
L’ONG Initiative pour les droits humains au Burundi (IDHB), qui regroupe des chercheurs sur ce pays, vient de publier un rapport intitulé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet