Conflit au Yémen: environ 14.700 rebelles tués autour de Marib en cinq mois

Environ 14.700 rebelles ont été tués en cinq mois dans la bataille pour le contrôle de la ville stratégique de Marib dans le nord du Yémen, ont indiqué jeudi deux sources proches des Houthis alors que les rebelles communiquent très rarement sur leurs pertes.

Conflit au Yémen: environ 14.700 rebelles tués autour de Marib en cinq mois
©AFP
AFP

Ils ont été tués pour la plupart par les frappes aériennes de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, selon deux responsables du ministère de la Défense basé dans la capitale Sanaa contrôlée par les rebelles Houthis.

Les Houthis ne communiquent que très rarement de manière officielle sur les pertes dans leurs rangs.

Selon deux responsables militaires gouvernementaux, près de 1.250 combattants pro-gouvernementaux ont par ailleurs été tués au cours de la même période, depuis juin, alors qu'ils défendaient les zones autour de la ville stratégique, située dans une province riche en pétrole de ce pays pauvre dévasté par la guerre depuis sept ans.

Proches de l'Iran, les Houthis se sont emparés de la capitale Sanaa en 2014, provoquant un conflit sanglant. Depuis, ils ont arraché au gouvernement l'essentiel du nord du pays à l'exception de Marib.

En février, les rebelles ont lancé une campagne pour prendre Marib et ont intensifié leur offensive en juin, poussant des milliers de combattants au front.

Avancées des Houthis

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite, qui intervient depuis 2015 dans la guerre au Yémen en appui au gouvernement, a, ces dernières semaines, redoublé ses frappes autour de Marib, annonçant quotidiennement des dizaines voire des centaines de morts côté rebelles.

Au total, près de 4.000 rebelles ont été tués rien qu'au cours des dernières semaines selon la coalition, ces chiffres ne pouvant être vérifiés de source indépendante. Et malgré les pertes annoncées, les rebelles ont avancé vers la ville.

La coalition, pour qui la perte de Marib serait un désastre, a fait état jeudi de la mort de "27.000" combattants rebelles "dans la bataille de Marib", depuis février.

Sur un autre front, la semaine dernière, les rebelles Houthis ont pris le contrôle d'une vaste zone au sud de Hodeida, une ville portuaire stratégique de l'ouest yéménite essentielle pour l'acheminement de l'aide humanitaire.

Les forces du gouvernement avaient abandonné des positions au sud de la ville, sans donner de raison à ce retrait.

La guerre a plongé le Yémen dans l'une des pires catastrophes humanitaires au monde selon l'ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l'aide internationale.

Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées selon des organisations internationales.

Sur le même sujet