RDC: une "intense activité" du volcan Nyiragongo observée

L'Observatoire volcanologique de Goma (OVG) a annoncé vendredi avoir enregistré "une intense activité" du volcan Nyiragongo dans l'est de la République démocratique du Congo, où la dernière éruption en mai avait causé la mort de 32 personnes.

RDC: une "intense activité" du volcan Nyiragongo observée
©BELGA

"En plus des activités dans le cratère central du Nyiragongo, il s'observe une intense activité des trémors volcaniques (vibrations continues) sur le flanc sud de ce volcan entre Kibati - Shaheru - Mudjoga", a écrit dans un communiqué le directeur de l'OVG, le professeur Adalbert Muhindo.

Les phénomènes suivants ont été observés: la température mesurée à différents endroits varie entre 65°C et 400 °C; il y a des émanations de dioxyde de soufre et de fumerolles; la concentration du dioxyde de carbone (CO2) varie entre 4 et 10% à différents endroits; et des effondrements de l'ordre de 50 cm ont été constatés, a-t-il énuméré.

"Compte tenu de cette activité volcanique intense observée actuellement dans le cratère central du volcan Nyirangongo et sur son flanc sud, les scientifiques de l'Observatoire volcanologique de Goma poursuivent les activités de terrain", a-t-il indiqué.

Par ailleurs, après que la population a rapporté avoir constaté des chutes de cendres, l'OVG a demandé aux habitants de Goma (RDC) et Gisenyi (Rwanda) "d'observer des mesures strictes d'hygiène et de ne pas consommer les eaux de pluie".

Malgré cette situation, l'OVG considère que "le niveau d'alerte du volcan Nyirangongo reste le jaune", appelant toutefois à la "vigilance".

L'éruption du volcan Nyiragongo le 22 mai dernier avait fait 32 morts et détruit plusieurs centaines de maisons dans la ville de Goma.

Le 26 septembre, un lac de lave a réapparu dans le cratère du Nyiragongo, quatre mois après l'éruption, considéré par des experts comme un moyen trouvé par ce volcan pour respirer.

Sur le même sujet