Sauvetage de Rayan au Maroc: avant lui, d'autres opérations d'enfants avaient marqué les esprits

La course contre la montre pour tenter de sauver depuis mardi un garçonnet tombé dans un puits dans le nord du Maroc, rappelle quelques précédentes opérations de sauvetage d'enfants qui ont marqué les mémoires ces dernières années à travers le monde:

AFP

Julen en Espagne

Sauvetage de Rayan au Maroc: avant lui, d'autres opérations d'enfants avaient marqué les esprits
©AFP

Le 26 janvier 2019, après 13 jours d'une opération de secours d'une ampleur exceptionnelle, un garçonnet de deux ans, Julen Rosello est retrouvé mort au fond d'un puits en Andalousie, dans le sud de l'Espagne.

L'enfant avait chuté par accident, selon ses parents, le 13 janvier à Totalan près de Malaga dans un puits abandonné de 25 centimètres de diamètre et plus de 100 mètres de profondeur.

L'opération de sauvetage a mobilisé d'énormes moyens: jusqu'à 300 personnes mobilisées et 85.000 tonnes de terre déplacées.

Les secouristes ont été contraints de creuser un tunnel parallèle dont la réalisation a connu de nombreux contretemps notamment en raison de la dureté de la roche. Dans la dernière phase, des mineurs d'élite, venus spécialement des Asturies (nord-ouest) et équipés de bouteilles d'oxygène, sont descendus dans le tunnel pour creuser à l'aide d'une énorme perceuse une galerie horizontale de près de quatre mètres afin de rejoindre le puits. Ils ont dû faire appel également à des artificiers qui ont procédé à quatre explosions contrôlées.

L'autopsie a conclu que l'enfant était mort le jour de sa chute, d'un traumatisme crânien.

Douze adolescents en Thaïlande

Sauvetage de Rayan au Maroc: avant lui, d'autres opérations d'enfants avaient marqué les esprits
©AFP

Le 23 juin 2018 en pleine saison de la mousson, douze jeunes footballeurs et leur entraineur surpris par la subite montée des eaux, restent coincés dans la grotte de Tham Luang (nord), une des plus grandes de Thaïlande.

Pendant 18 jours, l'opération de secours mobilise jour et nuit près de 10.000 volontaires locaux et étrangers. Ce n'est qu'au bout du neuvième jour, que des plongeurs britanniques les retrouvent à quatre kilomètres de l'entrée, blottis sur un promontoire rocheux, sans nourriture.

Au final, les adolescents, âgés de 11 à 16 ans, sont extraits de la grotte endormis sur des civières tirées pendant des heures par des plongeurs professionnels, en raison de la difficulté du parcours dans des boyaux étroits envahis d'eau boueuse.

Leur incroyable histoire qui a suscité un intense intérêt médiatique, avec plus d'un millier de journalistes venus du monde entier, des tweets de Donald Trump et de stars du ballon rond, a depuis fait l'objet de plusieurs livres, films et documentaires.

Le calvaire d'Omayra

Sauvetage de Rayan au Maroc: avant lui, d'autres opérations d'enfants avaient marqué les esprits
©AFP

Le volcan Nevado del Ruiz, qui culmine à près de 5.400 mètres d'altitude dans le centre-ouest de la Colombie, entre en éruption le 13 novembre 1985, après des décennies de silence. Ses neiges éternelles fondent sous la chaleur et déclenchent une avalanche qui dévaste Armero, une ville de près de 50.000 habitants.

Une jeune Colombienne, Omayra Sanchez, emprisonnée dans la boue jusqu'au cou pendant trois jours et trois nuits, devient le symbole de cette tragédie qui fait plus de 25.000 morts et presque autant de sinistrés. Les images de la jeune fille de 13 ans dont l'agonie est filmée par les caméras du monde entier, bouleversent alors la planète.

Tous les efforts des secouristes pour débloquer son corps, coincé au-dessous de la ceinture par de gros madriers pris dans la boue, sont vains, et Omayra meurt d'épuisement le 16 novembre.