Avec une Afrique sous vaccinée, Amnesty voit dans la pandémie un "incubateur d’inégalités qui auront des conséquences terribles pour les années à venir"

La catastrophe épidémiologique mondiale a accentué les injustices et les violences, selon l’ONG.

Avec une Afrique sous vaccinée, Amnesty voit dans la pandémie un "incubateur d’inégalités qui auront des conséquences terribles pour les années à venir"
©AP
Un chiffre peut à lui seul condenser l’état du monde établi par Amnesty International dans son dernier rapport annuel. Huit pour cent. Et il est explicite du déséquilibre flagrant qui frappe la population humaine selon l’endroit où elle vit en ce début 2022, troisième année de la pire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité