SOS Villages d'enfants reconnaît "un cas d'agression sexuelle" impliquant son "équipe de direction" au Liberia

L'ONG internationale SOS Villages d'enfants a reconnu vendredi "un cas d'agression sexuelle" impliquant son "équipe de direction" au Liberia après la mise en cause dans la presse locale de son directeur pays dans le viol présumé d'une jeune fille de 16 ans.

SOS Villages d'enfants reconnaît "un cas d'agression sexuelle" impliquant son "équipe de direction" au Liberia
©Shutterstock

"SOS Villages d'enfants confirme qu'un cas d'agression sexuelle a eu lieu dans son programme au Liberia impliquant son équipe de direction", écrit l'organisation, qui regrette "profondément de ne pas avoir été capable de protéger la victime".

L'ONG, qui vient en aide aux orphelins et aux enfants dans le besoin, assure avoir prévenu immédiatement la police en novembre 2021 dès qu'elle a découvert les faits. A cette époque la victime "avait retrouvé sa famille biologique" après avoir été accueillie par l'association, précise le communiqué.

Sans donner l'identité de l'agresseur présumé, le texte indique que celui-ci "a été suspendu en mars 2022 et que le bureau régional de SOS Villages d'enfants a pris le contrôle des opérations" de l'association au Liberia.

"Nous sommes déterminés à ce que ceux qui sont responsables de cette agression sexuelle rendent des comptes, quelle que soit leur position" hiérarchique, ajoute le communiqué, précisant que trois autres employés ont été suspendus pour leur implication présumée.

En 2021, SOS Villages d'enfants, dont le siège international est à Vienne, avait annoncé enquêter sur des cas de violences, notamment sexuelles, et de fraude commis à partir des années 1990 dans une vingtaine de ses structures en Afrique et en Asie.

Sur le même sujet