À 18 mois de la présidentielle, Kinshasa replonge déjà dans ses travers

Comme sous Kabila, catholiques et protestants mobilisent le peuple face à la mauvaise gestion du pouvoir. Matata et Katumbi, futurs candidats à la présidentielle, dans le viseur de la majorité. Plus de cent parlementaires menacés de perdre leur siège suite à une pétition.

À 18 mois de la présidentielle, Kinshasa replonge déjà dans ses travers
©AFP
Les têtes d’affiche ont changé mais les constats sont tristement les mêmes. En janvier 2019, l’arrivée au sommet de l’État de l’opposant Félix Tshisekedi, la première...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité