George Forrest: "Je me donne encore un an pour voir ce qu'on fait avec Val Saint-Lambert"

Au Congo, George Forrest a délaissé les mines pour le secteur agro-alimentaire. En Belgique, l'épidémie de Covid l'a empêché de relancer comme il l'aurait souhaité la cristallerie sérésienne.

Olivier le Bussy, à Lubumbashi
George Forrest: "Je me donne encore un an pour voir ce qu'on fait avec Val Saint-Lambert"
©D.R.
Comment qualifieriez-vous l’évolution du Groupe Forrest ? Vous êtes moins dans le secteur minier, beaucoup plus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité