Fusillades dans deux bars en Afrique du Sud: le bilan s'alourdit

La fusillade dans un bar à Soweto dans la nuit de samedi à dimanche a fait une 16e victime, l'un des blessés étant décédé à l'hôpital des suites de ses blessures, a annoncé la police mardi.

Fusillades dans deux bars en Afrique du Sud: le bilan s'alourdit
©AFP

"Le bilan est passé à 16 morts après la confirmation mardi du décès d'un des blessés à l'hôpital", annonce la police dans un communiqué.

L'enquête se poursuit "pour établir le mobile et arrêter les assaillants impliqués dans la fusillade", ajoute-t-elle.

Au total, 20 personnes sont décédées après que des assaillants inconnus ont ouvert le feu samedi soir, apparemment au hasard, sur la clientèle de deux bars, l'un à Soweto, près de Johannesburg (16 morts), l'autre en pays zoulou, dans l'est du pays (quatre morts).

Concernant cette deuxième fusillade, dans un township près de Pietermaritzburg, deux suspects ont été arrêtés, mais aucune arrestation n'a eu lieu à ce jour concernant celle de Soweto.

La fusillade de Soweto aurait été commise par "plusieurs tireurs" armés de fusils d'assaut AK-47, selon les premiers éléments de l'enquête.

Les fusillades sont fréquentes en Afrique du Sud, un des pays les plus violents au monde, nourries par la violence des gangs et l'alcool, mais le caractère aveugle des deux tueries du week-end déroute les enquêteurs.

Ces morts violentes sont "inacceptables et inquiétantes" et "nous ne pouvons permettre que de violents criminels nous terrorisent de la sorte", avait affirmé dimanche le président sud-africain Cyril Ramaphosa dans un communiqué.