Somalie: cinq morts dans un attentat à la voiture piégée dans le centre

Cinq personnes ont été tuées dimanche dans un attentat à la voiture piégée visant un hôtel réputé du centre de la Somalie, et revendiqué par les islamistes radicaux shebab, selon la police et des témoins.

DPA/BELGA/EFE
Somalie: cinq morts dans un attentat à la voiture piégée dans le centre
©AP

L'explosion a également blessé 14 personnes et détruit l'hôtel mais aussi des bâtiments adjacents dans la ville de Jowhar, à environ 90 kilomètres au nord de Mogadiscio, la capitale somalienne.

La police a déclaré que les assaillants ont foncé avec un véhicule bourré d'explosifs dans le mur extérieur de l'hôtel Nur-doob, très fréquenté par les responsables politiques locaux.

"Ils ont tué cinq civils, dont des femmes travaillant à l'hôtel et des agents de sécurité", a déclaré à l'AFP un officier de police de Jowhar, Mohamed Ali.

"Quatorze autres personnes ont été blessées, certaines à l'intérieur de bâtiments qui ne sont même pas proches de l'hôtel", a-t-il ajouté.

Les shebab, un groupe affilié à Al-Qaïda qui mène une insurrection contre l'Etat somalien depuis plus de dix ans, ont revendiqué l'attaque dans un communiqué publié sur un site de propagande islamiste. Le mouvement a affirmé que des soldats et des hommes politiques ont péri dans l'attaque.

Les insurgés, chassés des principales villes du pays, dont la capitale Mogadiscio en 2011 grâce à l'intervention d'une force de l'Union africaine, l'Amison, restent implantés dans de vastes zones rurales et conservent une importante capacité de nuisance.

Le nouveau Premier ministre Hamza Abdi Barre, désigné en juin après des élections générales dans le pays, a présenté ses condoléances aux familles des victimes et a promis d'aider les blessés.

Selon l'officier de police Mohamed Ali, cette explosion "était la plus importante jamais vue à Jowhar".

Mahad Ibrahim, un habitant de Jowhar, a raconté à l'AFP avoir vu des éclats d'obus et des nuages de fumée et de poussière dans le ciel.

"Je n'ai jamais vu une telle dévastation. J'ai vu des cadavres récupérés sous les débris de la partie de l'hôtel qui s'est effondrée", a-t-il ajouté, précisant que la force de l'onde de choc avait arraché le toit de sa maison.

Selon un autre témoin, Abdirahman Shabelow, des passants ont été blessés par les débris de l'explosion.

"J'ai vu deux civils touchés par des éclats d'obus à une certaine distance de l'hôtel (...) l'explosion a envoyé une puissante onde de choc ressentie dans toutes les maisons de la ville" , a-t-il dit.