Angola: une campagne marquée par le fantôme de l’ancien Président

Le MPLA, au pouvoir depuis l’indépendance, apparaît en difficulté. Son chef ne fait plus l‘unanimité.

Jose-Eduardo-dos-Santos
©AP
Le président Joao Lourenço ne fait plus l'unanimité, même au sein du parti. Il manque de charisme, sa gestion du cas dos Santos a laissé et laisse encore des traces au sein de l'appareil du parti et son combat contre la corruption qui lui a permis de renouer avec les institutions financières après le départ de l'ancienne famille régnante ne suffit plus sur la scène internationale", explique, serein, et dans un français remarquable...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité