Des craintes de chaos et un enterrement: élections générales sous très haute tension en Angola

Quatorze millions d’Angolais se sont inscrits pour participer à l’élection générale de ce mercredi 24 août. Le MPLA, parti au pouvoir depuis l’indépendance, est sous pression. La crainte d’un chaos post-électoral est omniprésente.

Des supporters de l’Unita, principal parti d’opposition en Angola, défilent sur les boulevards de Luanda, la capitale du pays, le 21 août.
Des supporters de l’Unita, principal parti d’opposition en Angola, défilent sur les boulevards de Luanda, la capitale du pays, le 21 août. ©AFP
Le soleil ne parviendra pas à percer l'épaisse couche grisâtre qui flotte au-dessus de Luanda, la capitale angolaise, ce lundi 22 août. À deux jours d'un scrutin, le cinquième de l'histoire du pays, que beaucoup n'hésitent pas à qualifier de "capital" pour la démocratie, les Luandais vaquent à leurs occupations. "Je sais qu'il y a des meetings un peu partout mais ce n'est pas ça qui donnera à manger à mes enfants", explique Carolina, vendeuse de bananes plantains dans le centre de la capitale. Ses copines sont hilares de voir cette dame s'emporter quand elle évoque le scrutin à venir. "C'est toujours...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...