Somalie: fin du siège de l'hôtel attaqué par les shebab, le bilan monte à 8 morts

Au moins huit civils ont été tués dans le siège de l'hôtel attaqué dimanche soir par des djihadistes shebab dans la capitale somalienne Mogadiscio, a annoncé lundi le porte-parole de la police, affirmant que l'opération des forces de sécurité était "terminée".

<p>L'hôtel Hayat, en grande partie détruit, après l'attaque sanglante des islamistes radicaux shebab, le 21 août 2022 à Mogadiscio, la capitale somalienne</p>
<p>L'hôtel Hayat, en grande partie détruit, après l'attaque sanglante des islamistes radicaux shebab, le 21 août 2022 à Mogadiscio, la capitale somalienne</p> ©AFP

"L'opération de ratissage à l'hôtel Villa Rose est terminée", a déclaré à la presse Sadik Dudishe, porte-parole de la police.

Les shebab "ont tué 8 civils qui étaient dans l'hôtel et les forces de sécurité ont réussi à en secourir environ 60, et aucun n'a été blessé", a poursuivi M. Dudishe.

Le porte-parole de la police somalienne a annoncé que l'attaque avait été menée pendant presque 21 heures par six personnes et "cinq ont été abattues et un s'est fait exploser".

Les shebab, groupe affilié à Al-Qaïda qui tente de renverser le gouvernement central somalien depuis 15 ans, ont revendiqué l'attaque.

Sur son site internet, le Villa Rose est décrit comme "l'hébergement le plus sûr de Mogadiscio", avec détecteurs de métaux et un haut mur d'enceinte.

Le 29 octobre, deux voitures bourrées d'explosifs ont explosé à quelques minutes d'intervalle à Mogadiscio, tuant 121 personnes et en blessant 333 autres. Soit l'attaque la plus meurtrière depuis cinq ans dans ce pays fragile de la Corne de l'Afrique.

Selon l'ONU, au moins 613 civils ont déjà été tués et 948 blessés dans des violences cette année en Somalie, principalement causées par des engins explosifs artisanaux (EEI) attribués aux shebab. Les chiffres les plus élevés depuis 2017, en hausse de plus de 30% par rapport à 2021.