Pourquoi le prochain scrutin présidentiel congolais semble déjà “plié”

L’organisation des scrutins annoncés pour le 20 décembre 2023 par la Commission électorale nationale indépendante multiplie les indices en faveur du pouvoir en place à Kinshasa.

A supporter of Felix Tshisekedi, DR Congo's opposition politician declared winner of the December's presidential poll, demonstrates in the streets of Kinshasa January 19, 2019 as they wait for an expected ruling in a case of another opposition candidate challenging the controversial result announced by the Commission electorale nationale independante (CENI). - The African Union (AU) has said there were "serious doubts" over the outcome, and said heads of state and government agreed to "urgently dispatch" a high-level delegation to DRC. (Photo by TONY KARUMBA / AFP)
Un supporter de Félix Tshisekedi lors de l'élection présidentielle de 2018. (Photo by TONY KARUMBA / AFP) ©AFP
”Si tu organises les élections, c’est pour les gagner”, nous avait expliqué l’ancien président du Gabon Omar Bongo en 2000. La formule, pour caricaturale qu’elle puisse paraître, n’a pas pris une ride. En République démocratique du Congo, les responsables de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ont annoncé,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité