Le président sud-africain évite la destitution mais reste très fragile

Les cadres de l’ANC soutiennent Cyril Ramaphosa mais de gros nuages se sont amoncelés au-dessus de sa tête.

South African President Cyril Ramaphosa leaves an African National Congress (ANC) national executive committee in Johannesburg, South Africa, Monday Dec. 5, 2022. Ramaphosa might lose his job, and his reputation as a corruption fighter, as he faces possible impeachment over claims that he tried to cover up the theft of millions of dollars stashed inside a couch on his farm. (AP Photo/Jerome Delay)
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa salue ses supporters en quittant le comité exécutif de l'ANC à Johannesbourg, lundi 5 décembre. (AP Photo/Jerome Delay) ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Le président sud-africain ne tombera pas sur le dossier Phala Phala, du nom d’une de ses fermes où des liasses de dollars ont été découvertes cachées dans les coussins d’un canapé par des cambrioleurs il y a deux ans. L’affaire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité