Au moins 70 terroristes présumés ont été tués par des soldats au Burkina Faso, dans la région du Sahel, ont indiqué mercredi des responsables militaires. 

Trois policiers ont également été blessés lors de cet affrontement qui a eu lieu mardi avec des hommes armés dans la ville de Tasmakatt, au nord du pays. L'armée a aussi saisi un nombre important d'armes et de motos.

Le nord du Burkina Faso, frontalier avec le Mali et le Niger, sert de refuge aux extrémistes islamistes, qui attaquent régulièrement la population.