Le ministre démissionnaire en charge de la Coopération Alexander De Croo (Open Vld) vient de réclamer des clarifications aux associations Caritas België et Via Don Bosco suite aux nouvelles accusations d'abus sexuels sur enfants en Centrafrique à l'encontre du père Luk D.

M. De Croo veut savoir si l'intéressé, retrouvé et démasqués par une équipe de reportage de CNN, a été impliqué dans des projets de ces associations financés par la Coopération belge.

Le père Luk D., 50 ans, a été condamné en 2012 à un an de prison avec sursis probatoire pour avoir, onze ans auparavant, commis des attouchements sur deux garçons de 12 et 13 ans dans le dortoir de l'internat Don Bosco à Gand et car de la pédopornographie avait été retrouvée sur son ordinateur en 2009. L'homme avait également été contraint à ne plus travailler avec des enfants pendant dix ans.

La congrégation salésienne l'a alors envoyé en Centrafrique pour y occuper une fonction administrative auprès de Caritas. Dans celle-ci, il ne devait entretenir aucun contact avec des enfants mais, en juin, il est apparu qu'il aurait commis de nouveaux faits. La congrégation l'a dès lors rapatrié en Belgique. Une plainte de victime à son encontre aurait été enregistrée récemment à Bangui.

Dans une lettre aux deux organisations, M. De Croo pointe les abus sexuels présumés, mais aussi "l'opération de protection" dont ce pédophile condamné a bénéficié en étant muté à l'étranger afin de "se soustraire à tout contrôle et poursuivre ses pratiques sans être dérangé".