Peu avant le début de la cérémonie, la France, par la voix de son président Emmanuel Macron et les pays du G5 Sahel, qui combattent ensemble les jihadistes dans cette région de l'Afrique, ont exprimé leur "soutien commun au processus de transition civilo-militaire" au fils du président défunt, qui a pris la tête d'une junte militaire en promettant des élections "libres et démocratiques" dans 18 mois.

Le cerceuil d'Idriss Déby, monté sur le plateau d'un pick-up, drapé du drapeau national et entouré de soldats de la garde présidentielle, est arrivé place de la Nation.

Mahamat Idriss Déby, fils de l'ancien président et nouvel homme fort du pays, à la tête d'un conseil militaire de transition, est arrivé à la cérémonie en tenue militaire, sous très forte escorte. Il s'est recueilli devant le cercueil de son père, en se mettant au garde à vous.

Emmanuel Macron, en costume noir, a été accueilli par Mahamat Idriss Déby, entouré par de nombreux militaires tchadiens et est assis au côté du nouvel homme fort du Tchad.