Un leader shebab, soupçonné d'avoir aidé à la préparation de l'attaque par ce groupe terroriste d'une base militaire au Kenya en janvier, a été abattu lors d'une frappe aérienne, a annoncé le commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom) mardi en soirée. 

Trois Américains - deux contractuels et un soldat - avaient été tué le 5 janvier dans l'attaque de la base de Camp Simba dans la baie de Manda, utilisée par les armées kényane et américaine et située près de l'île touristique et pittoresque de Lamu.

L'homme tué dans la frappe aérienne le 22 février était "chargé de planifier et diriger les opérations terroristes dans la région frontalière, y compris celle" de la base, affirme l'Africom dans une déclaration.

Sa femme a également été tuée dans l'opération américaine menée près de la ville de Saakow par l'Africom et soutenue par le gouvernement somalien. Elle était aussi membre des shebab, selon le commandement américain.

Cette milice terroriste, affiliée à Al-Qaïda, veut instaurer un Etat islamique en Somalie et attaque régulièrement des forces de sécurité et des civils. Basée en Somalie, elle mène de nombreuses attaques au Kenya voisin.