La réunion se tiendra à huis clos dans l'après-midi à la demande de la France et du Niger, qui préside actuellement la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a également appelé à la "libération immédiate et sans conditions" du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, arrêté par des militaires en révolte. "Le secrétaire général condamne fermement ces actions et appelle au rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel et de l'Etat de droit au Mali", a déclaré son porte-parole dans un communiqué.