Vinciane Hanquet : "Le projet donne du sens aux apprentissages"

Enseignante pendant près de 30 ans, Vinciane Hanquet a travaillé avec le projet comme élément structurant des apprentissages. Forte de cette expérience, elle est aujourd'hui soutien pédagogique dans plusieurs écoles, transmettant aux professeurs et à leurs élèves les outils pédagogiques nécessaires pour mener à bien une telle entreprise. Celle d'aborder un maximum de disciplines et de compétences au travers d'un seul projet.

Vinciane Hanquet : "Le projet donne du sens aux apprentissages"
©DR
Entretien : Valentine Van Vyve

Enseignante pendant près de 30 ans, Vinciane Hanquet a travaillé le projet comme élément structurant des apprentissages. C'est forte de cette expérience qu'elle est aujourd'hui soutien pédagogique dans plusieurs écoles, transmettant aux professeurs et à leurs élèves les outils pédagogiques nécessaires pour mener à bien une telle entreprise. Celle d'aborder un maximum de disciplines et de compétences au travers d'un seul projet.

Vous êtes convaincue que la pédagogie par projet porte ses fruits. Quel en est le plus important apport ?

La pédagogie par projet est interactive et interdisciplinaire. Elle permet d'englober des matières différentes et de les dynamiser à travers le projet. Les apprentissages y sont mis au service du projet et de son évolution, donc d'un besoin concret. C'est en cela qu'elle donne du sens aux apprentissages.

On va donc au-delà du programme scolaire ?

L'objectif est de mettre les jeunes dans un mouvement et une dynamique d'apprentissage et de recherche, de leur en donner le goût quelque soit, finalement, ce qu'ils apprennent. L'objectif est de susciter l'éveil, la curiosité et le désir d'apprendre et de dépasser les obstacles. On tente ainsi d'ancrer chez eux une manière de mener un projet qui soit transférable dans de nombreuses situations de la vie. Cela va donc au-delà du programme scolaire stricto sensu, oui.

Justement, les professeurs sont-ils selon vous frileux par rapport à cette manière d'enseigner ?

Alors que les directions d'écoles y sont souvent favorables, les enseignants ont plus de mal à se détacher des programmes et des matières qu'ils doivent aborder avec les élèves. Ils considèrent le projet comme une perte de temps. Pourtant, on n'en perd jamais quand on est dans un apprentissage qui fait sens...

C'est une méthode qui effraie ? Pourtant, les matières sont abordées...

La pédagogie par projet est une manière non traditionnelle d'aborder l'enseignement : dans la gestion des matières, du temps, de l'espace. Les rôles y sont par ailleurs redistribués ; le jeune est acteur et l'enseignant accompagnateur de l'acte d'apprendre. C'est en ce sens que cette méthode développe tant les capacités personnelles que collectives et la confiance en soi. Le jeune a une responsabilité propre dans la réussite d'un projet collectif. C'est aussi valorisant de partir de ce que le jeune connait... et d'envisager avec lui tout ce qu'il peut encore apprendre pour relever son défi.

Le fait que le projet mêle les disciplines complique-t-il sa mise en place ?

Un autre écueil réside dans le cloisonnement des matières alors que cette pédagogie vise à voir se fédérer un groupe d'enseignants autour d'un projet commun mais déclinable dans de multiples matières. C'est dans cette dynamique-là que se trouve la richesse des apprentissages.


Une plateforme citoyenne

Étant donné que l'éducation à la citoyenneté fait partie des missions de l'enseignement obligatoire, le ministère de l'enseignement est en train de développer une plateforme "citoyenneté et bien être" à destination des professeurs et aspirants professeurs de l'enseignement obligatoire (fondamental et secondaire). Elle reprendra les thématiques citoyennes et donne des informations pour chacune d'elles : informations de fonds, formations, contacts. Autant d'outils qui permettront aux professeurs d'intégrer ces matières dans leurs cours respectifs et d'aller " plus loin " dans la réflexion. Les matières, présentées sous forme d'engrenages, sont liées les unes aux autres dans une approche " systémique et globale ", précise Emmanuel Rifaut, chargé de mission citoyenneté au sein du ministère de l'Enseignement. " Nous voulons ainsi faire tomber les barrières, décloisonner les cours et ainsi forcer le dialogue entre les enseignants ", précise-t-il encore. Ce dialogue doit prendre forme au sein même des établissements et au-delà puisque la plateforme devrait se doter d'un volet interactif permettant le partage de bonnes pratiques. C'est, selon lui, une tentative de remettre l'éducation par projet " au goût du jour ". Pour plus d'information : www.enseignement.be


Ce weekend dans votre Libre Belgique, découvrez 16 pages spéciales sur Move with Africa


Sur le même sujet