Des hommes armés ont lancé une attaque meurtrière dans la nuit de mardi à mercredi contre la base militaire de Blabrine au nord de Diffa, dans le sud-est du Niger, frontalier du Nigeria, où sévit le groupe djihadiste Boko Haram, a appris l'AFP de sources locales. "La compagnie militaire de Blabrine (à une quarantaine de km de N'Guigmi) a été visée hier nuit. On ne maîtrise pas encore la situation", a affirmé à l'AFP mercredi après-midi une source municipale sous couvert d'anonymat, évoquant "un bilan de dix morts". "Le raid, selon cette source, a eu lieu "vers 03H00 (02H00 GMT)".

"On ne connait pas encore la situation exacte. C'est une zone militaire, les autorités civiles locales se préparent pour aller soutenir la population", a souligné la source municipale.

Un haut fonctionnaire de Diffa a confirmé cette attaque, déclarant qu'il "y a eu des morts et du matériel militaire brûlé" sans pouvoir donner dans l'immédiat davantage de précisions.

Le 19 octobre, le maire de Kabaléwa, une commune proche de N'Guigmi, et son épouse ont été enlevés par des membres de Boko Haram. Fin mars 2019, au moins dix civils ont été tués dans un attentat-suicide et une attaque de Boko Haram à N'Guigmi même.

Après une accalmie fin 2018 dans la région de Diffa, les attaques de Boko Haram sont devenues à nouveau récurrentes depuis mars.

La région a connu d'innombrables attaques depuis février 2015 et le groupe islamiste nigérian a déja mené des opérations d'envergure par le passé, prenant le contrôle de la ville et de la base de Bosso en 2016.