"Le Comité central du PCT approuve à l'unanimité l'investiture du camarade Denis Sassou Nguesso par le Comité national d'investiture en tant que candidat du PCT à la magistrature suprême de notre pays", a déclaré Esther Ayissou Gayama, membre du comité central du PCT.

Le PCT, vieux de 51 ans, dont 46 cumulés au pouvoir, a tenu jeudi et vendredi dans la capitale la première session extraordinaire de son comité central pour décider cette investiture.

"Le Comité central demande au camarade Denis Sassou Nguesso de faire acte de candidature à l'élection présidentielle de mars 2021 (...) et lui assure de son soutien moral, matériel et financier", a ajouté Mme Ayissou Gayama.

M. Sassou Nguesso, 77 ans dont 36 au pouvoir (1979-1992 puis depuis 1997) ne s'est pas encore prononcé.

Une fois candidat il aura notamment comme adversaire l'opposant Guy-Brice Parfait Kolélas, 60 ans, qui s'est dit récemment "prêt" à prendre part à la présidentielle.

M. Kolélas, qui s'est classé deuxième à la présidentielle contestée de 2016, déplore le fait que la Commission électorale soit dirigée par Henri Bouka qui est par ailleurs premier président de la Cour suprême.

Mathias Dzon, 73 ans, ministre des finances entre 1997 et 2002 a également présenté sa candidature.

La révision des listes électorales en vue de la présidentielle a démarré timidement jeudi sur l'ensemble du pays et sera close le 16 février.

"La victoire du camarade président Denis Sassou Nguesso à l'élection présidentielle constitue pour le PCT un impératif catégorique. Nous avons les moyens d'y parvenir", a déclaré le secrétaire général du PCT, Pierre Moussa.