L'ancien ministre des Finances Mathias Dzon a été investi samedi par son parti, l'Alliance pour la République et la démocratie (ARD), candidat à la présidentielle prévue en 2021 au Congo à laquelle l'actuel chef de l'Etat Denis Sassou Nguesso va se représenter. "Il nous faut changer de logiciel (de gestion) par une politique nouvelle. C'est dans cette perspective de changement pour sortir le Congo de l'abîme que l'ARD m'a proposé d'être candidat à la prochaine élection présidentielle", a déclaré à l'AFP M. Dzon. "C'est une marque de confiance, une lourde responsabilité. J'ai pris acte" de cette investiture, a-t-il ajouté.

Cette investiture a été faite au terme d'une convention lors de laquelle cette formation politique d'opposition a fait un bilan "négatif" des 60 ans de l'indépendance du Congo, célébrés le 15 août.

Mathias Dzon, 73 ans, a été ministre des Finances de M. Sassou Nguesso de 1997 à 2002, avant de passer à l'opposition.

Candidat malheureux à la présidentielle de 2009, il a boycotté celle de 2016 marquée par la victoire contestée de son ancien mentor Sassou Nguesso qui cumule plus de 35 ans à la tête du Congo.

M. Dzon est le deuxième candidat désigné par sa formation politique à la prochaine présidentielle, après M. Sassou Nguesso, 77 ans, désigné en décembre par le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir).

Selon la Constitution, le scrutin sera organisé 30 jours au moins, ou 40 jours au plus avant la date du 16 avril 2021, marquant la fin du mandat du président sortant.