Selon la société civile locale, une pirogue en provenance de l'Ouganda a chaviré à hauteur de la localité de Kolokoto, frontalière entre les deux pays en raison d'un vent violent.

Le chef de la chefferie de Wagongo à Mahagi-Port dans la province de l'Ituri (nord-est de la RDC) a annoncé vendredi que 41 corps sans vie ont été retrouvés jeudi et rapatriés dans leurs familles respectives.

De précédents bilans, provenant de sources ougandaise et congolaise, faisaient état de 26 à 33 morts, alors que Radio Okapi, parrainée par l'ONU, avait mentionné jeudi que 80 personnes étaient portées disparues.

Le chef de la chefferie de Wagongo, Unekan Tchovidong, a précisé que parmi ces victimes figurent des Ougandais et des Congolais.

Selon lui, les recherches se poursuivaient vendredi pour tenter de retrouver des survivants, mais aussi les corps des personnes mortes.

Les naufrages sont relativement courants sur le lac Albert. En juin, 18 personnes étaient décédées après le naufrage de deux embarcations dans la partie congolaise du lac.

En RDC, les naufrages se soldent souvent par des bilans très lourds en raison de la surcharge et de la vétusté des embarcations, de l'absence de gilets de sauvetage à bord et du fait que beaucoup de passagers ne savent pas nager.