"Le général Numbi a quitté la RDC et s'est réfugié au Zimbabwe il y a deux semaines. Son chargé de sécurité, Lunda wa Ngoie est arrêté", a affirmé le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Me Georges Kapiamba, depuis Kinshasa, interrogé par l'agence Belga et faisant état de sources sûres.

Me Kapiamba a, sur Twitter, appelé le gouvernement congolais et la communauté internationale à faire rapidement pression sur le Zimbabwe "pour qu'il soit ramené en RDC".

Radio France Internationale (RFI) a pour sa part indiqué, en citant plusieurs sources dans la province du Haut-Katanga (sud-est, où vivait le général Numbi depuis juillet dernier, qu'il a "quitté le pays pour se réfugier à l'étranger".

"Il a discrètement quitté le pays dans l'espoir d'échapper à la justice, confie une source à Lubumbashi (le chef-lieu du Haut-Katanga), a précisé RFI.

Le général Numbi était inspecteur général de la Police nationale congolaise (PNC) lors du double meurtre, le 1er juin 2010, de M. Chebeya, le président de l'ONG La Voix des sans-voix (VSV), et de son chauffeur, Fidèle Bazana Ebadi. Ce proche de l'ancien président Joseph Kabila a toujours clamé son innocence.

Mais l'"affaire Chebeya" a été relancée avec l'arrestation, l'an dernier, du lieutenant-colonel Christian Ngoy Kenga-Kenga, le chef du bataillon d'élite Simba de la PNC, et, en février, de l'adjudant Jacques Mugabo, deux fugitifs condamnés par contumace dans un procès par contumace en 2011, ainsi que par les témoignages de deux autres policiers, l'adjudant Hergil Ilunga wa Ilunga et le brigadier-chef Alain Kayeye Longwa, qui ont reconnu leur participation à l'opération au soir du 1er juin 2010.