L’ex-ministre de la Santé Oly Ilunga a été condamné lundi par la Cour de cassation à 5 ans de travaux forcés pour détournement d’argent public entre décembre 2018 et juin 2019, dans le cadre de la riposte contre l’épidémie de fièvre Ebola à l’est du Congo. 

Le Dr Oly Ilunga, un ex-directeur médical des Cliniques de l’Europe à Bruxelles, avait reçu du gouvernement congolais 1 428 569 dollars pour combattre l’épidémie de fièvre Ebola à Beni, Butembo et Bunia, ainsi que des sommes importantes provenant de donateurs internationaux. M. Ilunga et son conseiller financier, Ezechiel Mbuyi Mwasa, étaient poursuivis pour six retraits d’argent entre décembre 2018 et juin 2019, sur plainte d’un membre de la cellule de suivi et évaluation au sein du cabinet ministériel. La Cour a jugé établi le détournement de 391 332 dollars supposés servir à payer des produits pharmaceutiques et de 13 000 supposés financer leur transport au Kivu. Le bénéficiaire supposé de l’achat comme le dépôt pharmaceutique étaient fictifs, et donc le transport aussi.

La Cour de cassation a condamné les deux accusés chacun à 5 ans de travaux forcés ; à 5 ans d’interdiction de vote et d’éligibilité ; à l’interdiction d’accès aux fonctions publiques et paraétatiques "quel qu’en soit l’échelon" ; à la privation du droit à une peine ou à une libération conditionnelle ou à une réhabilitation. Chacun des condamnés devra payer un septième des frais de justice, le reste étant à la charge de l’État.