En Afrique du Sud, Jurgen Vandekeere (42 ans) a été condamné à la prison à perpétuité. En 2011, il a violé Chantelle Barnard avant d'ensuite lui trancher la gorge. La femme vivait dans une maison qui appartenait au tueur. Rapidement, il avait été accusé du meurtre mais avait payé sa caution et avait été libéré jusqu'à la date de son procès. Ensuite, il s'était enfui d'Afrique du Sud pour rejoindre sa Belgique natale où il avait encore des contacts sur place. Initialement, son procès devait avoir lieu en 2013 soit deux ans après les faits.

A la suite de sa disparition, Interpol s'est lancé sur la trace de Jurgen Vandekeere. Seulement, il n'avait jamais réussi à le retrouver. Jusqu'à ce début d'année où, convaincu par son père, il s'est rendu à la justice sud-africaine. Devant les juges, Vandekeere a toujours plaidé son innocence dans ce macabre assassinat.

Le tribunal de Pretoria en a décidé autrement et l'a condamné à la prison à vie plus cinq ans pour obstruction à la justice pour s'être volatilisé. La juge a justifié sa décision à la fin du procès. "La manière impitoyable avec laquelle Chantelle Barnard a été tuée, confirmée par des photos du défunt et de l'autopsie, combinée au fait que Vandekeere n'avait aucune explication sur ce qui s'était passé, signifiait qu'il n'y avait pas de place pour une peine clémente. La seule punition appropriée dans cette affaire était une longue peine." La juge a également déclaré que la seule chose qui jouait en sa faveur était que c'était un délinquant primaire sans aucune autre condamnation au dossier. "Cependant, l'accusé manquait de remords" a-t-elle ajouté.