«Pour améliorer encore à l'avenir la sécurité du transport aérien, nous devons être sûrs en cas d'accident de pouvoir récupérer toutes les données du vol», souligne le patron d'Airbus. «Or, on voit bien, dans le cas du vol AF447, la difficulté à retrouver des boîtes noires gisant au fond de l'océan».

«Nous examinons donc la possibilité d'améliorer le système actuel par une autre méthode de recueil des données», explique Thomas Enders. «Les données les plus importantes des vols pourraient par exemple être transmises en temps réel par satellites, comme c'est déjà le cas pour les informations liées à la maintenance de l'avion. C'est un sujet sur lequel nous travaillons avec nos partenaires et nos fournisseurs».

«Les boîtes noires sont aujourd'hui obsolètes», considère leur inventeur Pierre Jeanniot, dont «Le Parisien» cite également les propos. De «nouvelles techonologies sont disponibles».