Des manifestations pour protester contre le succès du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) lors des élections fédérales ont lieu dans tout le pays dimanche soir. Des militants anti-racistes se rassemblent ainsi à Berlin, Francfort, Cologne et Hambourg.

Le premier mouvement a eu lieu sur la Alexanderplatz à Berlin, où la formation célèbre son entrée au Parlement fédéral. Un millier de personnes y protestaient bruyamment. A Francfort, quelque 800 personnes s'étaient réunis dans le centre-ville pour la même raison. Environ 400 personnes manifestaient également à Cologne et Hambourg.

Le racisme ne sera pas toléré parmi les députés, prévient un leader de l'AfD

Jörg Meuthen, un des principaux responsables de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), a déclaré sur le plateau de la ZDF que "la xénophobie et le racisme ne seront pas tolérés, car nous n'entretenons pas ce genre de position". L'AfD a réalisé dimanche une percée historique en remportant 13,2% des suffrages, marquant le retour de l'extrême droite au sein du parlement allemand. La formation devrait glaner 98 siège au Bundestag.

A l'annonce des résultats, des milliers d'Allemands sont sortis dimanche soir pour protester contre cette victoire d'un parti souvent décrié comme étant xénophobe, raciste et anti-immigration.

Depuis la création du parti, plusieurs responsables se sont fait remarquer par des propos racistes ou glorifiant le passé national-socialiste de l'Allemagne. Alexander Gauland, l'un des chefs de file de la campagne électorale de l'AfD, a ainsi loué pas plus tard que la semaine passée les actes des soldats nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale.