Trump pourrait-il tuer quelqu'un en rue en toute impunité?

“ Je pourrais être au milieu de la 5e Avenue et tirer sur quelqu’un, je ne perdrais pas d’électeur”, déclarait Donald Trump, alors candidat à la présidentielle américaine en 2016, avant d'être désigné 45e président des États-Unis d'Amérique.

L.DC
Trump pourrait-il tuer quelqu'un en rue en toute impunité?
©belga

"Je pourrais être au milieu de la 5e Avenue et tirer sur quelqu’un, je ne perdrais pas d’électeur", déclarait Donald Trump, alors candidat à la présidentielle américaine en 2016, avant d'être désigné 45e président des États-Unis d'Amérique. 

 
Près de trois ans plus tard, l'affirmation du milliardaire américain s'est muée en interrogation. Trump est-il au dessus des lois au point de pouvoir tirer sur un autre être humain, en pleine rue à Manhattan, en toute impunité?
Au regard de cette question légitime, Bill de Blasio, anti-Trump notoire, a donné son analyse de la situation lors d'un point presse, le 24 octobre dernier: " Quiconque tire sur quelqu’un sera arrêté. Je me fiche de savoir s’il s’agit du président des États-Unis ou de quelqu’un d’autre." " On l'arrêterait, c'est aussi simple que ça", a rajouté Benjamin Tucker, l'un des chefs de la police new-yorkaise (NYPD).

Bill de Blasio, le maire de New-York.
Bill de Blasio, le maire de New-York. ©Belga

Pourquoi ressortir cette vieille déclaration du placard? 
Rappelez-vous, en outre de la procédure d' impeachment engagée à son encontre, M.Trump a reçu l'injonction d'un juge de New York, le 7 octobre dernier, de transmettre ses déclarations d'impôts, ce qu'il a toujours fermement refusé. Mais dans la foulée, le président américain a fait appel par l'intermédiaire d'un de ses avocats, William Consovoy. L'argument des avocats du locataire de la Maison Blanche fut le suivant: Donald Trump ne transmettra aucun de ces documents car il ne saurait être poursuivi pour aucun délit. 

Ni une, ni deux, un des juges a saisi la balle au bond, lors d'un échange le 23 octobre. Ce dernier a demandé aux avocats, si aucune poursuite ne pouvait alors être engagée contre l'ancien magnat de l'immobilier, dans l'hypothèse où celui-ci tirait sur quelqu'un au beau milieu de la 5e Avenue de Manhattan. La référence est évidemment tirée du discours prononcé en 2016 pendant la campagne présidentielle, par le principal intéressé. " Personne ne pourrait rien y faire?", s'est demandé le juge. " C'est correct", a répondu William Consovoy. Une réponse contestée, notamment par le maire de New-York, dont on connait l'opinion sur la question.