Comment le mouvement Black Lives Matter a été "pris en otage" sur les réseaux sociaux

Une ONG européenne analyse la tactique de l’alt-right américaine sur le Net pour réélire Donald Trump.

Feds Attempt To Intervene After Weeks Of Violent Protests In Portland
©AFP
Le mouvement Black Lives Matter (BLM) a été "pris en otage" sur les réseaux sociaux par l’alt-right américaine qui a réussi à le dépeindre comme un mouvement "marxiste" et anti-patriotique, ce qu’il n’est pas, et à désorienter une partie de ses...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité