Trump continue de gracier amis, alliés, clients et affidés

Parmi les bénéficiaires de sa sollicitude, des élus républicains corrompus et les auteurs d’un massacre en Irak.

À moins d’un mois de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump a accordé mardi soir vingt grâces présidentielles sous forme de "pardon" ou de remise de peine. La pratique est habituelle en fin de mandat, mais, s’il est également habituel que les bénéficiaires de pareille mansuétude ne soient pas toujours les gens les...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet