L'ancienne avocate de Trump estime que "des gens raisonnables n'auraient pas pu croire ses accusations de fraude électorale"

Les avocats de Sidney Powell, ancienne avocate de Donald Trump, ont affirmé qu'elle partageait son "opinion" et que le public pouvait tirer "ses propres conclusions" sur la question de savoir si les votes avaient été modifiés par des machines électorales.

L'ancienne avocate de Trump estime que "des gens raisonnables n'auraient pas pu croire ses accusations de fraude électorale"
©AP

La société d'infrastructure électorale Dominion Voting Systems a poursuivi Sidney Powell pour diffamation après ses poursuites et apparitions dans les médias conservateurs au nom de Donald Trump pour semer le doute sur les résultats des élections de 2020. Dominion affirme que celle-ci savait que ses accusations de fraude électorale étaient fausses et blessantes pour l'entreprise.

Selon le média américain CNN,  les avocats de Powell ont affirmé qu'elle partageait son "opinion" et que le public pouvait tirer "ses propres conclusions" sur la question de savoir si les votes avaient été modifiés par des machines électorales.

"Des accusations et des allégations farfelues"

"Compte tenu du contexte hautement chargé et politique des déclarations, il est clair que Powell décrivait des faits sur lesquels elle a fondé les poursuites qu'elle a intentées pour soutenir le président Trump", ont écrit lundi les avocats de la défense de Powell dans un dossier judiciaire.

"En effet, les plaignants eux-mêmes, qualifient les déclarations en cause "d'accusations farfelues" et "d'allégations farfelues ". Les propos sont étiquetés à plusieurs reprises "intrinsèquement improbables" et même "impossibles". De telles caractéristiques pour ces déclarations prétendument diffamatoires soutiennent en outre la position des défendeurs selon laquelle des personnes raisonnables n'accepteraient pas de telles déclarations comme des faits mais les considéreraient uniquement comme des réclamations qui attendent d'être testées par les tribunaux dans le cadre du processus contradictoire."

Les autorités électorales et Dominion ont validé la défaite de Trump lors de l'élection et ont estimé qu'elle n'était "pas entachée de risques de sécurité majeurs possibles". Les avocats de Trump et ses alliés ont rapidement perdu ou abandonné tous les recours, sauf un, sur près de 60 après l'élection, alors que le président de l'époque cherchait à annuler la victoire de Joe Biden dans plusieurs États clés.

Sur le même sujet