Comment le Parti républicain se débarrasse de certains de ses membres dissidents qui refusent de soutenir Trump

Les républicains à la Chambre ont évincé d’un poste-clé, Liz Cheney, l’une des rares voix qui refusent de suivre Trump dans ses allégations fallacieuses sur la victoire de Joe Biden. La ligne de l’ancien président sort victorieuse des récents déchirements du parti.

La républicaine Liz Cheney a été évincée de son poste de "conference chair" à la Chambre.
La républicaine Liz Cheney a été évincée de son poste de "conference chair" à la Chambre. ©Reporters / Splash
Justine Daniel, pour Libération
Liz Cheney est une conservatrice pure et dure. Mais la numéro 3 des républicains à la Chambre des représentants fait l’objet d’une purge au sein du parti. Sa faute ? Rejeter et critiquer les allégations fallacieuses de Donald Trump, qui continue de nier la victoire légitime de Joe Biden à l’élection de novembre. Et mettre l’accent sur la responsabilité de l’ex-président...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet