La tempête Elsa se transforme en ouragan et s'apprête à atteindre la Floride

Après avoir frappé les Caraïbes, la tempête Elsa s'est renforcée en ouragan et se dirigeait mardi soir vers les côtes de Floride, tandis qu'à Surfside près de Miami, les secours livraient une course contre la montre pour fouiller les décombres de l'immeuble dont l'effondrement a fait au moins 36 morts.

placeholder
© AFP
AFP

A 23H00 locales mardi (03H00 GMT mercredi), Elsa se trouvait, selon le Centre national des ouragans (NHC), juste devant la baie de Tampa, accompagnée "de fortes pluies et de rafales de vent se propageant à l'intérieur des terres dans le sud-ouest et le centre-ouest de la Floride".

Avec des vents soufflant jusqu'à 120 km/h, le NHC avait décidé mardi dans la soirée de changer son statut en ouragan de catégorie un (sur cinq) sur l'échelle de Saffir-Simpson.

Elsa, qui avance à une vitesse de 22 km/h vers le nord, "devrait toucher terre le long de la côte nord de Floride mercredi matin avant d'avancer dans le sud-est des Etats-Unis jeudi", avait indiqué plus tôt le NHC.

La tempête charrie avec elle des torrents de pluies et quelques tornades sont possibles, selon les prévisionnistes de Floride.

Dans la partie nord-ouest de la péninsule, l'eau pourrait aussi monter jusqu'à 1,5 mètre en raison des vents.

L'aéroport de Tampa a suspendu les vols commerciaux à partir de 17H00 locales et jusqu'à 10H00 mercredi matin au moins.

Les habitants appelés à se préparer

"Nous appelons les habitants de Floride à commencer leurs préparatifs, et cela inclut la possibilité d'être sans électricité pendant quelques jours, et d'avoir assez de nourriture et d'eau pour chaque membre de sa famille", a exhorté mardi Jeanette Nuñez, la gouverneure adjointe de Floride.

"S'il y a des ordres d'évacuation dans votre zone (d'habitation), c'est pour votre propre sécurité, les comtés ouvriront des centres d'hébergement d'urgence", a-t-elle ajouté.

Après avoir fait trois morts en République Dominicaine et à Sainte-Lucie, la tempête avait touché Cuba lundi, laissant dans son sillage de fortes pluies mais sans provoquer de grands dégâts sur l'île, comme à Haïti, un pays particulièrement vulnérable face aux catastrophes naturelles.

Elsa était devenue vendredi le premier ouragan de la saison dans l'Atlantique, de catégorie un, puis avait été rétrogradée samedi en tempête tropicale après avoir faibli, avant d'être donc de nouveau catégorisé comme ouragan mardi.

Une fois qu'elle aura touché la côte ouest de Floride, Elsa devrait perdre de sa puissance en traversant l'intérieur des terres pour remonter vers la Géorgie et les Etats de Caroline du Sud et du Nord.

Le passage de la tempête tropicale intervient moins de deux semaines après l'effondrement partiel d'un immeuble à Surfside, une petite ville au nord de Miami, en pleine nuit le 24 juin.

La catastrophe a fait au moins 36 morts, dont 29 ont été identifiés, et 109 disparus, a indiqué mardi après-midi la maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava.

Deux tonnes de gravats

La partie restante de l'édifice, baptisé Champlain Towers South, a été détruite dimanche soir lors d'une explosion contrôlée, les autorités craignant que le bâtiment menace la sécurité des sauveteurs. Ces craintes ont été renforcées par l'arrivée de la tempête.

Les opérations de déblaiement pour retrouver les victimes se sont poursuivies toute la journée mardi malgré la pluie et le vent.

"Nous nous attendons encore aujourd'hui à des rafales occasionnelles et à de fortes averses", a expliqué mardi Mme Levine Cava.

Les quelque 200 secouristes qui fouillent le site sans relâche n'ont été interrompus que par des éclairs, qui ont suspendu les opérations pendant une heure, selon elle.

Depuis le début des fouilles il y a plus d'une semaine, plus de deux tonnes de gravats ont été extraits des décombres.

Sur les personnes portées disparues, les autorités ont pu confirmer la présence de quelque 70 d'entre elles dans l'immeuble la nuit où il s'est effondré.

"Nous savons qu'il y a peut-être des gens qui étaient dans le bâtiment et que personne n'a signalé pour les identifier", a expliqué Mme Levine Cava, assurant que la police "s'assurera d'identifier correctement qui était et qui n'était pas dans cet immeuble".

Sur le même sujet