Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"

Contacté par La Libre, Garenchard Jean-Baptiste, 26 ans, témoigne du séisme de magnitude 7.2 qui a secoué Haïti ce samedi matin.

Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"
©J-B Garenchard

Ce dimanche matin, la ville de Corail, située à environ 270 kilomètres à l'Ouest de la capitale haïtienne Port-au-Prince, s'est réveillée encore sonnée par le puissant tremblement de terre qui a secoué le pays la veille, faisant au moins 724 morts.

Garenchard Jean-Baptiste, 26 ans, a vécu le séisme au plus près. "La secousse a duré environ 5 ou 6 longues secondes. C'était extrêmement brutal. C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti quelque chose de pareil", raconte-t-il à La Libre.

Au moment de la secousse, le jeune Haïtien se trouvait dans la rue et discutait avec des amis: "Quand la terre a tremblé, j'ai directement pensé à ma tante, qui est très âgée. J'ai couru jusqu'à la maison, et heureusement, je l'ai retrouvée vivante. Nous avons pleuré tous les deux".

La maison de famille de Garenchard a été ravagée par l'ampleur du choc. "Je n'ai plus de chez moi. On dort dans la rue. L'église catholique, symbole de la ville, est complètement détruite. Il y a énormément de dégâts matériels et de blessés, mais heureusement, il n'y a pas trop de décès à déplorer ici", explique le jeune homme, résidant habituellement à Port-au-Prince mais qui était de passage à Corail cette semaine.

Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"
©J-B Garenchard

Si le pire est passé, la ville de Corail fait toutefois face à des répliques, plus légères, de la secousse. "Ce matin, la terre a à nouveau tremblé trois fois. A chaque fois, la panique est généralisée".

Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"
©J-B Garenchard

Un manque cruel de moyens

Ce dimanche, l'heure est au bilan. A Corail, le séisme vient aggraver une situation déjà très précaire. "Les soucis ne font qu'augmenter. On n'a plus rien: on n'a pas d'eau potable, ni de nourriture. Les gens dorment à même la rue". La destruction du port de la ville, important point de ralliement par lequel arrivent habituellement les ressources, n'arrange rien.

Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"
©J-B Garenchard

A l'heure actuelle, aucun service d'aide n'a encore été dépêché sur place. "Seule la mairie essaie d'informer et de rassurer les habitants. Mais on manque de tout. Il n'y pas assez de moyens, pas d'assistance médicale. C'est très compliqué", déplore Garenchard.

Onze ans après le terrible séisme qui avait dévasté Port-au-Prince et causé la mort de 230.000 personnes, ce nouveau tremblement de terre vient raviver de terribles souvenirs. Les Haïtiens mettront encore longtemps à penser leurs plaies.

Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"
©J-B Garenchard
Un jeune Haïtien témoigne du puissant séisme: "C'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti une chose pareille"
©J-B Garenchard

Sur le même sujet