Blinken s'entretient avec la Chine et la Russie, Biden estime que Pékin et Moscou "adoreraient" que les Etats-Unis restent enlisés en Afghanistan

Joe Biden a affirmé lundi qu'une guerre encore plus longue en Afghanistan aurait profité à la Chine et à la Russie, alors même que son chef de la diplomatie s'entretenait avec ces deux rivaux des Etats-Unis, qui ont l'intention d'entretenir des relations avec les talibans.

Blinken s'entretient avec la Chine et la Russie, Biden estime que Pékin et Moscou "adoreraient" que les Etats-Unis restent enlisés en Afghanistan
©AFP
AFP

"Nos véritables concurrents stratégiques, la Chine et la Russie, adoreraient que les Etats-Unis continuent de consacrer des milliards de dollars de moyens et leur attention à la stabilisation de l'Afghanistan indéfiniment", a lancé le président américain, rentré brièvement à la Maison Blanche pour un discours télévisé.

Plus tôt lundi, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'était entretenu séparément avec les ministres russe et chinois des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et Wang Yi. Il s'agissait d'aborder la situation sécuritaire et les efforts d'évacuations, a indiqué le département d'Etat, fournissant peu de détails sur le contenu des conversations.

Les autorités russes ont quant à elles affirmé qu'Antony Blinken et Sergueï Lavrov avaient discuté des "contacts de l'ambassade de Russie avec les représentants de toutes les principales forces politiques d'Afghanistan dans l'intérêt d'aider à assurer la stabilité et l'ordre public".

Les deux hommes "ont convenu de poursuivre les consultations, avec la participation de représentants de la Chine, du Pakistan, d'autres pays intéressés et de l'ONU, afin d'aider à créer les conditions préalables à l'initiation d'un dialogue inter-afghan inclusif", selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie et la Chine ont intensifié les contacts avec les talibans après la décision américaine de quitter l'Afghanistan, mettant un terme à 20 ans de guerre.

Moscou, dont l'invasion du pays en 1979 s'est terminée par un échec après dix ans d'affrontements contre des combattants islamistes alors soutenus par Washington, a maintenu ouverte son ambassade à Kaboul et prévoit de communiquer avec les talibans.

Selon la Russie, la situation en Afghanistan se stabilisait lundi, les talibans y assurant "l'ordre public" après l'effondrement du gouvernement, qui a amené des milliers de personnes à tenter de fuir le pays.

La Chine a affirmé de son côté lundi vouloir des "relations amicales et coopératives" avec l'Afghanistan sous les talibans.

"La Chine se tient prête à communiquer avec les Etats-Unis pour promouvoir un atterrissage en douceur sur la question afghane, afin d'éviter une nouvelle guerre civile ou un désastre humanitaire en Afghanistan et pour que le pays ne redevienne pas un foyer et refuge du terrorisme", a déclaré Wang Yi à Antony Blinken, selon l'agence de presse chinoise Xinhua.

L'émissaire américain Zalmay Khalilzad a régulièrement consulté la Russie et la Chine lors des négociations infructueuses entre l'ex-gouvernement afghan et les talibans, qui visaient à établir un partage pacifique du pouvoir.

Les autorités russes ont quant à elles affirmé qu'Antony Blinken et Sergueï Lavrov avaient discuté des "contacts de l'ambassade de Russie avec les représentants de toutes les principales forces politiques d'Afghanistan dans l'intérêt d'aider à assurer la stabilité et l'ordre public".

Les deux hommes "ont convenu de poursuivre les consultations, avec la participation de représentants de la Chine, du Pakistan, d'autres pays intéressés et de l'ONU, afin d'aider à créer les conditions préalables à l'initiation d'un dialogue inter-afghan inclusif", selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie et la Chine ont intensifié les contacts avec les talibans après la décision américaine de quitter l'Afghanistan, mettant un terme à 20 ans de guerre.

Moscou, dont l'invasion du pays en 1979 s'est terminée par un échec après dix ans d'affrontements contre des combattants islamistes alors soutenus par Washington, a maintenu ouverte son ambassade à Kaboul et prévoit de communiquer avec les talibans.

Selon la Russie, la situation en Afghanistan se stabilisait lundi, les talibans y assurant "l'ordre public" après l'effondrement du pouvoir afghan qui a amené des milliers de personnes à tenter de fuir le pays.

La Chine a affirmé lundi vouloir des "relations amicales et coopératives" avec l'Afghanistan sous les talibans.

L'émissaire américain Zalmay Khalilzad a régulièrement consulté la Russie et la Chine lors des infructueuses négociations entre l'ex-gouvernement afghan et les talibans, qui visaient à établir un partage pacifique du pouvoir.

Sur le même sujet