Deux randonneurs, leur bébé et leur chien retrouvés morts "sans aucune blessure": "C'est un grand mystère"

Une mort qui demeure à ce jour inexpliquée.

Deux randonneurs, leur bébé et leur chien retrouvés morts "sans aucune blessure": "C'est un grand mystère"
© Twitter

C'est un fait divers pour le moins interpellant qui anime actuellement tous les médias américains et plus précisément ceux basés en Californie. Tout est parti de l'alerte donnée par une nounou, qui s'inquiétait de l'absence prolongée de la famille Gerrish pour le compte de laquelle elle travaille.

La police s'est alors mise à la recherche de John Gerrish (45 ans), son épouse Ellen Chung (31 ans), de leur fille Miju (1 an) et de leur petit animal de compagnie.

Les policiers ont rapidement localisé le véhicule familial, qui se trouvait au point de départ d'un chemin de randonnée proche du domicile, dans la forêt nationale de Sierra, près du parc de Yosemite. Un jour plus tard, la macabre découverte était faite dans un endroit plus isolé surnommé "Devil's Gulch" (le "ravin du diable" en français). Les quatre corps étaient retrouvés morts, mais sans aucune blessure apparente. Le mari figurait en position assise à côté de l'enfant et du chien, tandis que la mère de famille se trouvait un peu plus haut sur la colline.

"Vous arrivez sur place et tout le monde est mort. Il n'y a pas de blessures par balle, pas de flacon de médicament, pas un seul indice. C'est un grand mystère", a ainsi déclaré Jeremy Briese, le shérif du comté de Mariposa.

Un mystère d'autant plus grand que les autopsies n'ont encore révélé rien de concluant.

Mais comment expliquer alors la mort du couple, de son enfant et du chien? Plusieurs hypothèses ont été formulées. L'une d'elle est qu'ils seraient tous décédés de déshydratation, car la température peut atteindre les 43° dans cette région. Cette hypothèse est toutefois peu probable en ce sens où les enquêteurs ont remarqué que la famille disposait d'encore suffisamment d'eau.

L'hypothèse qui tiendrait alors le plus la route serait celle d'une intoxication, soit via du monoxyde de carbone provenant d'un puits de mine désaffectée, soit via les "algues bleues" qui se trouvent dans un cours d'eau à proximité du lieu du drame.

Une alerte aux "algues bleues" avait justement été lancée dans cette même zone voici environ un mois, avec mise en garde contre toute baignade. Ces "algues bleus" sont en fait une forte prolifération de cyanobactéries potentiellement toxiques. Elles constituent un risque potentiel pour la santé publique. Elles peuvent s'avérer nocives pour les humains et les animaux qui sont en contact ou avalent de l'eau contaminée. Elles peuvent ainsi causer des irritations cutanées, des maux de tête et des troubles gastriques et intestinaux.

Des analyses plus approfondies sont en cours mais cela pourrait prendre plusieurs semaines avant d'avoir les résultats définitifs et de confirmer cette hypothèse des "algues bleue". En attendant, le flou persiste sur cette sombre affaire.