Les images fortes des commémorations du 11 Septembre aux Etats-Unis

L'Amérique célèbre ce samedi les vingt ans du 11-Septembre au cours de cérémonies mémorielles et solennelles d'hommage aux quelque 3.000 morts des attentats d'Al-Qaïda, dans une ambiance alourdie par le retrait américain chaotique d'Afghanistan.

La Rédaction (avec AFP)

Les images fortes des commémorations du 11 septembre

En deux décennies, le temps d'une génération, les attentats jihadistes les plus meurtriers de l'Histoire sont désormais ancrés dans l'histoire politique et la mémoire collective des Etats-Unis, mais la douleur des familles de victimes et des survivants demeure extrêmement vive.

Le président Joe Biden, fragilisé par la débâcle en Afghanistan, a présidé en silence l'hommage aux 2.977 morts (dont 2.753 à New York) depuis l'impressionnant mémorial de Manhattan construit au pied de nouveaux gratte-ciels, sur "Ground Zero", où s'élevaient jadis les tours jumelles du World Trade Center (WTC), avant de s'envoler pour la Pennsylvanie où s'est crashé le quatrième avion puis pour le Pentagone.

placeholder
© AFP

De nombreuses personnalités se sont rassemblées sur le lieu des attentats, notamment des représentants des forces de l'ordre et des services de secours, mais aussi des familles des victimes et l'ancien maire de New York (de 2002 à 2013) Michael Bloomberg, ainsi que l'ancien président Barack Obama. Le président Biden et sa femme se sont également joints à la foule, comme prévu.

placeholder
© AFP

08H46

A 08H46 (14H46 en Belgique) samedi, l'heure où le premier avion piraté par cinq des 19 jihadistes avait percuté la tour nord du WTC, une minute de silence a été observée au mémorial.

Cinq autres minutes de silence et des hommages musicaux se sont succédées jusqu'à 12H30 (16H30 GMT) pour marquer les tragédies de ce funeste matin du mardi 11 septembre 2001: pour l'effondrement des tours de New York, l'attaque contre le Pentagone près de Washington et le crash d'un des avions à Shanksville (Pennsylvanie).

Comme chaque 11 septembre, trois heures durant, ont été lus au mémorial de New York les noms de près de 3.000 morts. D'immenses faisceaux de lumières verticaux se dressaient déjà cette nuit depuis les deux immenses bassins noirs qui ont remplacé la base des tours.

placeholder
© AFP

Sur Times Square, au coeur de Manhattan, le poumon économique de la première puissance mondiale où sont traditionnellement fêtées les victoires de l'Amérique, un rassemblement et des moments de recueillement ont eu lieu.

Retour sur 10 images fortes des attentats du 11 septembre 2001

09H37

Une troisième minute de silence a été observée au Pentagone à 9H37, heure locale (15H37 GMT). Il s'agit du moment où le troisième avion s'est écrasé sur le Pentagone, le quartier général du département de la Défense, près de Washington.

placeholder
© AFP

10H03

Une minute de silence a également été observée à Shanksville en Pensylvannie à 10H03 (16H03 GMT), en hommage aux victimes du vol 93 qui ont héroïquement détourné l'avion dans lequel ils se trouvaient et qui se dirigeait vers la capitale.

George W. Bush déplore la désunion de l'Amérique 20 ans après le 11-Septembre

L'ancien président américain George W. Bush, qui était à la tête des Etats-Unis au moment des attentats du 11-Septembre, a déploré samedi la désunion politique de son pays vingt ans après les attaques jihadistes.

"Dans les semaines et les mois qui ont suivi les attentats du 11-Septembre, j'étais fier de diriger un peuple impressionnant, résilient et uni. Si on parle de l'unité de l'Amérique, ces temps semblent lointains", a déclaré le 43e président des Etats-Unis lors d'un discours à Shanksville (Pennsylvanie) où s'était écrasé l'un des quatre avions piratés par le commando d'Al-Qaïda le matin du 11 septembre 2001.

"Des forces du mal semblent à l'oeuvre", a estimé M. Bush à propos du climat politique américain, dénonçant "la colère, la peur et le ressentiment".

"Notre nation et notre avenir en commun nous inquiètent", a estimé l'ancien président républicain qui avait déclenché l'intervention américaine en Afghanistan en représailles au 11-Septembre.

Egalement présente à Shanksville, la vice-présidente Kamala Harris a fait allusion à la polarisation politique aux Etats-Unis et a elle aussi plaidé pour "l'unité" et le "renforcement de nos liens communs".

placeholder
© AFP

Joe Biden se rendra sur les trois lieux du drame

Cette commémoration si particulière du 11-Septembre, Joe Biden, 78 ans, l'a sans nul doute maintes fois préparée depuis sa victoire en novembre contre Donald Trump qu'il a accusé d'avoir affaibli et fracturé l'Amérique.

Le président se rendra sur les trois lieux touchés par les attentats à New York, en Pennsylvanie et en Virginie. Il ne prendra pas la parole lors de ces commémorations.

Toutefois, dans un message vidéo diffusé vendredi soir, le président démocrate a appelé à "l'unité, notre plus grande force".

Mais après huit mois de mandat, il est très critiqué pour la débâcle de la fin de l'intervention militaire en Afghanistan, Washington ayant été pris de court par l'avancée fulgurante des talibans.

En 20 ans, les Etats-Unis ont perdu 2.500 soldats et dépensé plus de 2.000 milliards de dollars en Afghanistan. Fin août, ils ont abandonné le pays à des fondamentalistes islamistes qu'ils avaient pourtant chassés de Kaboul fin 2001 en les accusant d'abriter le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, finalement tué en 2011 au Pakistan.

Sur le même sujet