Comment annuler l'élection présidentielle? Un mémo confidentiel d'un avocat de Donald Trump dévoilé par deux journalistes

"Peril", un nouveau livre rédigé par deux journalistes du Washington Post, annonce qu'un avocat conservateur travaillant avec l'équipe juridique du président Donald Trump a tenté de convaincre le vice-président de l'époque, Mike Pence, qu'il pouvait annuler les résultats de l'élection le 6 janvier, lorsque le Congrès a compté les votes du Collège électoral.

Comment annuler l'élection présidentielle? Un mémo confidentiel d'un avocat de Donald Trump dévoilé par deux journalistes
©AFP

Bob Woodward et Robert Costa, deux journalistes du Washington Post,se sont procurés un mémo de deux pages. On y découvre la technique imaginée par l'avocat controversé John Eastman pour persuader Pence, le vice-président de l'époque, d'annuler les élections. Ce mémo que la chaîne CNN a aussi pu consulter, n'est qu'une des nombreuses tentatives de Donald Trump et son équipe pour retourner l'échec électoral de 2020. Pour rappel, de nombreux recours ont été rejetés par les tribunaux américains.

Selon "Peril", ce mémo de John Eastman a notamment été envoyé au sénateur républicain de l'Utah Mike Lee. Le livre explique également comment l'avocat du 45e président des Etats-Unis, Rudy Giuliani, a tenté de convaincre le sénateur Lindsey Graham (Caroline du Sud) de fraude électorale. Les deux sénateurs ont jugé infondés les arguments qui leurs étaient avancés. "Vous pourriez aussi bien présenter vos arguments à la reine Elizabeth II. Le Congrès ne peut pas faire ça. Vous perdez votre temps", aurait répondu Lee aux avocats de Trump qui tentaient d'annuler les résultats en Géorgie.

Eastman prévoyait d'annuler les résultats dans sept Etats. Ce qui aurait permis à Mike Pence de déclarer Trump vainqueur avec 232 votes des électeurs, contre 222 pour Biden.

Contrer la colère démocrate

La note anticipe également la colère du camp politique adverse, note CNN. Pence devait alors déclarer qu'aucun candidat n'ayant atteint les 270 voix du collège électoral, l'élection était renvoyée devant la Chambre des représentants où chaque Etats possède une voix. Les républicains contrôlant 26 délégations d'État, une majorité pourrait voter pour que Trump remporte l'élection.

Le 4 janvier, dans le bureau ovale, Trump et Eastman auraient proposé la tactique à Pence pour la première fois. "Vous devez vraiment écouter John. C'est un spécialiste respecté de la Constitution. Écoutez-le", aurait insisté Donald Trump auprès de Mike Pence, selon les lignes écrites par Woodward et Costa.

Le mémo suggère à Pence d'agir sans avertissement. "Le fait est que la Constitution attribue ce pouvoir au vice-président en tant qu'arbitre ultime. Nous devrions prendre toutes nos actions en gardant cela à l'esprit", insiste la note. Mais Pence n'a pas suivi le plan élaboré par Trump et ses hommes. Le vice-président estimait que la Constitution ne lui donnait aucun pouvoir au-delà du comptage des votes du collège électoral.

L'ouvrage des journalistes du Washington Post sort ce mardi et ce mémo pourrait avoir une réelle influence politique. Le comité restreint de la Chambre enquête actuellement sur l'insurrection du 6 janvier au Capitole. Une source proche de cette enquête explique à CNN que cette note "montre l'intention, un plan sophistiqué, un schéma directeur pour renverser et voler l'élection de manière illégale et inconstitutionnelle par Trump et son équipe sur la base d'informations et d'arguments juridiques faux et trompeurs."