Le triste destin de Mary Mallon, la femme qui voyait des épidémies meurtrières éclater là où elle se rendait

"Il a été établi que la famille a changé de cuisinière le 4 août 1906. C'était deux semaines avant que l'épidémie de fièvre typhoïde ne se déclare..." Alors que le docteur George A. Soper, "guerrier des épidémies", est appelé à la rescousse par la famille Warren, il pense être confronté au schéma traditionnel de contaminations. Pourtant, après avoir réalisé toutes ses analyses, il ne trouve aucune explication aux nombreux cas de grippes typhoïdes observés dans la magnifique demeure de l'Etat de New York. Toutefois, un détail le turlupine: qui est cette cuisinière arrivée quelques semaines avant que la maladie ne fasse son entrée dans la maison et qui est partie dans la foulée ? Après avoir enquêté sur cette mystérieuse Mary Mallon, le médecin comprend vite que ce n'est pas la première épidémie qui apparaît dans une famille pour laquelle elle travaille... Dans le cadre de son dossier "Il était une fois", LaLibre.be raconte l'histoire troublante de celle qui a donné lieu à l'expression anglaise "Typhoïd Mary".

Le triste destin de Mary Mallon, la femme qui voyait des épidémies meurtrières éclater là où elle se rendait
©Wikimedia Commons
"Ce n'est pas possible, l'histoire se répète une nouvelle fois", pense Mary Mallon. Face à la cuisinière, plusieurs membres de la famille pour laquelle elle travaille sont frappés par une violente fièvre. Cela ne fait que deux semaines qu'elle a pris ses fonctions au sein de la grande maison d'Oyster Bay, dans l'Etat de New York, et elle sait déjà qu'elle ne tardera pas à la quitter. Après avoir assisté impuissante à la dégradation de l'état de ses employeurs, elle plie bagage, ne s'attardant guère dans la demeure comptant de plus en plus de malades. Les médecins identifient la typhoïde comme étant responsable des maux de la famille de Charles Henry Warren. Mais ils s'étonnent de la présence de cette maladie - qui touche les voies intestinales et qui se transmet via des aliments contaminés par les selles d'une personne infectée - dans la maison d'un riche banquier. En effet, la fièvre typhoïde s'observe généralement en ce début de XXème siècle dans les quartiers plus pauvres. Le spécialiste George A. Soper est alors appelé à la rescousse. Sa mission ? Découvrir...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet