Mort de Gabby Petito: la police admet une erreur dans l'enquête mais s'en défend

La police qui enquêtait sur la mort de Gabby Petito a justifié une erreur commise au cours des recherches.

Mort de Gabby Petito: la police admet une erreur dans l'enquête mais s'en défend
©AFP

Près d'une semaine après la découverte de restes humains, identifiés comme ceux de Brian Laundrie, la police de North Point en Floride a reconnu avoir commis une erreur au cours de l'enquête. Celle-ci a eu lieu le 15 septembre, alors que la disparition de Gabby Petito avait été signalée par ses parents depuis deux jours, mais que son corps n'avait pas encore été retrouvé (il l'a été le 19 septembre).

Ce jour-là, comme les précédents, les policiers surveillaient le domicile des parents de Brian Laundrie, étant donné qu'il était le dernier à avoir vu sa compagne en vie, et qu'il était rentré seul de leur voyage de plusieurs semaines en couple. Ils avaient vu le jeune homme quitter la maison familiale deux jours plus tôt, et le 15, lorsqu'une voiture s'est garée devant le domicile et qu'une personne portant une casquette de baseball en est descendue, les agents ont pensé reconnaître Brian Laundrie. Mais il s'agissait en réalité de sa maman...

"Quand la famille a signalé sa disparition, c’était nouveau pour nous d’apprendre qu’ils avaient perdu sa trace. Nous pensions avoir vu Brian rentrer chez lui le mercredi", a expliqué la police de North Point lundi, reconnaissant donc publiquement avoir commis une erreur. Cependant, les forces de l'ordre ne pensent pas que cela ait eu des conséquences importantes sur les suites de l'enquête, même si le corps de Gabby Petito a ensuite été découvert, puis plus tard, les restes du corps de Brian Laundrie.

"À part une certaine confusion, cela ne change probablement rien. Il y a de fortes chances que Brian soit déjà décédé à ce moment-là", s'est justifiée l'équipe de police mardi, "Rien de tout cela n'a fait de différence dans la vie de Brian".

Sur le même sujet