Au Canada, un téléphone installé pour pleurer et parler aux morts

Pas connecté et installé discrètement dans un parc de la Colombie-Britannique, ce téléphone soulage de nombreux chagrins.

Au Canada, un téléphone installé pour pleurer et parler aux morts
©Shutterstock

Henry Wiens était âgé de 23 ans lorsqu'il est mort d'une overdose. Sa sœur, Brooke Robichaud, s'est retrouvée seule avec son chagrin. Et c'est un téléphone sans personne au bout du fil qu'il a aidé, raconte Radio-Canada.

"Il n'a pas eu d'enterrement. Il n'a pas de plaque. Il a été incinéré et je n'avais vraiment nulle part où aller pour lui parler", explique la femme de 34 ans au média canadien.

Habituée à se promener dans les parcs pour réfléchir et accepter sa tristesse, Brooke a trouvé une nouvelle solution pour vivre avec son chagrin : le Phone of the Wind (NdlR: le téléphone du vent). La Crossroads Hospice Society, une organisation bénévole qui aide les personnes atteintes d'une maladie limitant l'espérance de vie et accompagne les familles en deuil, a installé un téléphone sans ligne dans un parc dans le parc Pioneer Memorial, où Brooke est habituée de se rendre.

Ce téléphone permet aux personnes endeuillées de s'adresser aux défunts, donne un contexte pour dire ses sentiments. Brooke a une fois tendu le vieux cornet de téléphone à son fils qui a lancé : "Salut oncle Henry ! " Un moment d'émotion pour la maman.

Selon Amélie Lambert, coordonnatrice du deuil des adultes à la société, le deuil doit être extériorisé. Nombreux sont les adultes qui lui ont expliqué avoir été touché d'une manière vraiment inattendue après avoir utilisé ce téléphone particulier.

Les téléphones japonais

Brittany Borean, coordonnatrice du deuil des jeunes à la Crossroads Hospice Society, explique que l'idée provient de Washington où le même dispositif est installé.

Mais c'est au Japon que le téléphone du vent a été inventé, note Radio Canada. Plus exactement à Ōtsuchi en 2010. Une ligne dans le vide qui a aidé des milliers de personnes à traverser le deuil après le tsunami de 2011.